This post is also available in: English (Anglais) Deutsch (Allemand)

Description

L’exode rural est un grand problème au Bhoutan, il est entre autres causé par les dégâts faits dans les cultures par les animaux sauvages, nuisant ainsi aux récoltes. Les jeunes agricultrices et agriculteurs de Zhemgang, district assez isolé du centre du Bhoutan, ont décidé de réagir et ont mis sur pied un projet qui permettrait un apport financier régulier aux villageois. Ce projet, soutenu par notre association, consiste en la production et la commercialisation de curcuma et de gingembre dont la culture ne subit pas de dommages, les animaux sauvages n’étant pas attirés par leur goût ou odeur.

Les productrices et producteurs

La coopérative Takabi Women’s Group (TWG) a été fondée en 2008 à Tingtibi (Zhemgang). Elle est composée actuellement de 10 membres qui cultivent entre autres le curcuma et le gingembre sur un peu moins d’un hectare. Ces femmes pour l’instant cultivent, récoltent et conditionnent elles-mêmes les racines, mais à partir de 2020 la coopérative Khengrig Namsum Cooperative (KNC), établie également à Tingtibi, s’occupera du conditionnement destiné à la vente à plus grande échelle.

La coopérative Khengrig Namsum Cooperative (KNC) a été fondée en 2014 dans le but d’améliorer les conditions de vie des nombreux agriculteurs du district de Zhemgang. On y conditionne et vend les produits agricoles de la région. La coopérative emploie 9 jeunes agricultrices et 7 jeunes agriculteurs originaires de différents endroits du district, qui ont tous suivi le cursus de l’école obligatoire. Le bâtiment de la coopérative a été construit avec le soutien du gouvernement du Bhoutan, de Bhutan Network et d’Helvetas.

Culture de curcuma et de gingembre

Le curcuma et le gingembre sont des épices très populaires dans la cuisine asiatique et ont la réputation d’avoir un effet positif sur le corps et le bien-être. Les animaux sauvages détruisent moins leurs cultures car ils ne sont apparemment pas attirés par leur goût. La plantation des racines a lieu au printemps dans les champs en jachère, le seul ajout au sol étant un mélange de feuilles mortes et de terre provenant de la forêt. Les engrais chimiques et les pesticides ne sont pas utilisés. Les femmes effectuent la récolte en janvier. Les racines sont ensuite lavées à la main, coupées et soigneusement séchées dans un séchoir électrique afin de préserver leurs précieux composants. Une fois sèches les racines sont moulues, la poudre est tamisée plusieurs fois, puis, selon la demande, elle est immédiatement emballée ou stockée dans des sacs.

Pourquoi l’accès au marché est important

Au Bhoutan comme ailleurs il est important avoir un revenu monétaire. Ce sont traditionnellement les femmes qui y sont responsables des fermes car les filles en héritent en général, avec les terres. Avoir accès au marché permet à ces femmes d’avoir une situation financière meilleure et plus stable. Cet accès au marché encourage également les agricultrices et agriculteurs qui ont été scolarisé à rester dans leur village pour y développer de nouveaux concepts en rapport avec l’agriculture, leur permettant un apport financier régulier.

L’agriculture au Bhoutan

La majeure partie de la population rurale bhoutanaise pratique aujourd’hui encore une économie de subsistance et cultive des produits pour ses propres besoins. Les cultures sont variées, comportant autant des céréales (maïs, riz), que des légumes et des fruits. Les excédents de récolte sont vendus sur le marché local, permettant un apport monétaire qui est de plus en plus nécessaire.

Initiatives dans des villages isolés

Tingtibi est un lieu pittoresque et très isolé situé dans le district de Zhemgang, au centre du Bhoutan. Il est à environ 600 mètres d’altitude et est entouré d’une forêt subtropicale. Les habitants s’entraident entre voisins, ils ont toujours partagé de bonnes relations. Depuis une dizaine d’années des jeunes agriculteurs ont décidé de mettre leur savoir-faire en commun pour créer des synergies et ils ont fondé le Takabi Women’s Group (TWG) puis la coopérative de jeunes Khengrig Namsum Cooperative (KNC). Ils désirent, par ce biais, faire entendre leur voix à l’échelle nationale, commercialiser leurs produits et générer des revenus. Des initiatives de ce genre sont importantes pour lutter contre l’exode rural régulier des jeunes diplômés qui ne voient souvent aucune perspective d’avenir dans l’agriculture traditionnelle de leurs parents, un travail difficile ne rapportant que peu d’argent. Beaucoup de jeunes abandonnent le mode de vie paysan et partent à Thimphu, la capitale, seule grande ville de ce petit royaume, où ils ne trouvent souvent que de petits emplois occasionnels.

Manque de gestion de la faune

Les incursions régulières de la faune sauvage dans les champs, qui provoquent de considérables pertes des récoltes, sont une des raisons pour laquelle les jeunes tentent leur chance en ville. L’activité agricole est souvent un travail de Sisyphe, et une partie du problème est due au fait que dans ce royaume bouddhiste la chasse est interdite, même pour réguler la population des animaux sauvages. Une évolution de cette situation est difficile car la résistance des institutions religieuses est très forte. Les clôtures électriques utilisées ne fournissent qu’une aide limitée et ne constituent pas une solution à long terme.

Région du projet au Bhoutan – Tingtibi / Zhemgang

Partennaire

Gebana AG  est une société commerciale fondée en 1998 dans le but de marier valeurs sociales et écologiques avec une activité économique et de créer des chaînes d’approvisionnement durables pour les denrées alimentaires. Alors que des problèmes de production surviennent dans le Sud, gebana investit rapidement dans la transformation locale et le contact direct avec les agriculteurs. Les produits biologiques proviennent des fermiers et parviennent directement aux consommateurs via la boutique en ligne. Sur la plateforme « crowd ordering » (commande participative ou groupée), gebana met son savoir-faire en matière d’importation de denrées alimentaires à la portée d’autres start-up, ONG et groupes de producteurs. Les commandes groupées et le sociofinancement ouvrent ainsi l’accès au marché.

Visitez notre projet participative « Curcuma et gingembre du Bhoutan » sur la plateforme d’accès au marché de gebana !

 

S’engager

Soutenez les coopéeratives Takabi Women’s Group et Khengrig Namsum Cooperative en achetant un paquet contenant de curcuma et de gingembre.

Vous pouvez commander un petit paquet contenant 200g de curcuma et 200g de gingembre ou un grand paquet contenant 2x200g de curcuma et 2x200g de gingembre sur la « Plateforme d’Accès au Marché » de gebana.

PLATEFORME D'ACCESS AU MARCHÉ

Dépliant

Télécharger le dépliant (PDF)